Servir
Notre
Peuple


Passerelles

Editions Farel

Dans ce livre, je propose quatre passerelles pour rejoindre le Français dans ces questionnements et pour l’amener à voir dans l’Évangile la réponse à ses aspirations les plus folles et les plus profondes. Ces thèmes n’ont rien de nouveau. Chacun est bien enraciné dans la révélation divine que constitue la Bible. Mais dans ce livre, je cherche à démontrer leur pertinence dans le monde d’aujourd’hui. Et à indiquer des pistes possibles pour les communiquer à ceux qi nous entourent.

Réflexions

Pourquoi avons-nous besoin de passerelles ?

Nous vivons une époque inédite – celle de la postmodernité. Pourquoi inédite ? Car aujourd’hui nos contemporains ont rejeté toute idée philosophique cohérente qui expliquerait la vie. On parle de la fin des idéologies, on dit que c’est « l’incrédulité à l’égard des métarécits »    (c’est-à-dire les grandes explications du monde telles que le marxisme .. ou le christianisme). Mais c’est une situation inédite car, à ma connaissance, aucune société n’a essayé de se construire sans se référer à des repères moraux et conceptuels proposés comme normatifs pour l’ensemble des citoyens.

 

Au contraire, aujourd’hui, tout ce qui reste c’est le vécu individuel – « C’est mon choix » selon le titre de l’émission télévisée devenue célèbre. Nos contemporains ne cherchent plus à changer le monde, mais à vivre à fond leur monde personnel – on cherche l’épanouissement, la paix (« il faut rester zen »), les émotions fortes par l’extrême …

 

Dans ce contexte, deux choses me semblent claires :

 

1) Nos contemporains n’ont pas tout à fait compris jusqu’où mènerait cette absence de cadre référentiel pour notre vie. Ils revendiquent cette liberté,  mais cela est terrifiant quand on commence à y réfléchir. Voici la pensée d’un philosophe trouvé sur internet : « Au fil des siècles passés, la philosophie s’est dépouillée de la foi chrétienne, mais elle n’a pas renoncé à l’erreur fondamentale du christianisme, qui est de croire que les humains sont radicalement distincts de tous les autres animaux .. C’est la conviction de ceux qui ont abandonné une foi irrationnelle en Dieu au profit d’une foi irrationnelle en l’humain. Mais qu’adviendrait-il si nous délaissions les espoirs creux du christianisme et de l’humanisme ? »

 

2) En tant que chrétiens évangéliques, nous croyons que les êtres humains ont été créés à l’image de Dieu, et que cette identité y reste malgré la présence du péché dans nos vies. Ce qui fait que, au plus profond de lui-même, une part de l’esprit humain ne peut pas accepter jusqu’au bout ce discours relativiste et réducteur. « Chasser le naturel et il revient au galop » comme le dit le proverbe. Cela m’encourage parce que l’annonce de l’Evangile touche quelque chose de réel enfoui chez les humains. C’est avec confiance que nous pouvons proposer le scénario biblique à nos amis, à nos collègues, à nos voisins. Notre foi est fondée sur l’histoire, elle est cohérente, et elle correspond à la réalité des choses.

 

Mais attention ! Il ne s’agit pas de trouver des meilleurs méthodes pour atteindre nos contemporains. Ils se méfient de toute manipulation. Non, il faut commencer en amont. Comme son nom l’indique, mon livre « Passerelles » propose quatre passerelles vers ceux qui vivent autour de nous si nous voulons intéresser nos contemporains à la Bible

  • notre solidarité humaine afin de communiquer la valeur de chaque être humain créé et aimé par Dieu
  • notre vie d’église qui démontre l’amour de Dieu qui accueille la diversité (valeur postmoderne !) car nous avons trouvé notre unité en Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur
  • la communication de tout le grand récit biblique depuis la création, l’entrée du péché dans le monde, notre rédemption par Jésus-Christ, notre vécu chrétien dans le « déjà mais pas encore » en attendant notre espérance de gloire éternelle auprès de Dieu.
  • une authenticité dans notre vie spirituelle qui communique notre relation avec Dieu

 

Dans un monde à la dérive, où les médias transmettent la postmodernité à tout le monde, à toutes les générations simultanément, quel défi de démontrer de façon holistique la vérité de l’Evangile – en parole et en actes, par la  relation avec Dieu, par l’amour entre frères et sœurs, par notre attachement au bien de nos prochains.

 Ministères